BelgoLudique 19.5

(Vendredi 25 Mai - Mardi 29 Mai 2018 AD)
Page d'entrée
Là on sait pourquoi
 
Personne ne sait Pourquoi (2017) - [Click to Toggle]

Etant nouvelle dans le milieu du jeu de société, le Belgoludique était le moyen idéal pour construire ma culture ludique. J'y ai découvert beaucoup de belles perles... comme de moins belles. Pour ne pas parler des classiques comme Codenames, Hannabi, Perudo, etc., je vais plutôt m'attarder sur les jeux qui ont marqué mon séjour au Belgo.

Flamme rouge

2 à 6 joueurs - à partir de 8 ans - 40 min

Flamme Rouge Je n'aurais jamais pensé aimer un jeu de cyclisme. Flamme rouge, terme signifiant le dernier kilomètre dans une course cycliste, est un jeu plein de surprises. Je n'ai même pas pris le temps de tester une fois le jeu que je me suis lancée dans un tour de France avec 6 étapes successives : en démarrant à 21h, nous avons fini à 3h du matin. Et je ne me suis pas ennuyée une seconde.

Basé sur la mécanique du deck building, Flamme Rouge est un jeu de société qui permet de jouer avec un sprinteur et un rouleur. Pour gagner les différentes courses, il faut à tout prix prendre de l'avance sur les autres joueurs tout en évitant d'accumuler de la fatigue et donc en profitant des aspirations des adversaires.

Entre les passages en côtes, les descentes, les ravitaillements et les chemins étroits en pavés, on comprend très vite avec Flamme rouge qu'il faut réfléchir à tenir la distance tout en étant premier. Un vrai plaisir qui mérite d'être testé !

Azul

2 à 4 joueurs - à partir de 8 ans – 30 min/ 1 heure

Azul Une autre pépite, c'est Azul. De nouveau, la thématique n'engage pas beaucoup : nous incarnons des carreleurs qui se rendent au marché pour acheter le plus beau carrelage du Portugal. Mais de nouveau, le jeu regorge de surprises. Le matériel est un plus indéniable : les carrelages avec lesquels nous jouons nous rappellent les lettres du Scrabble tout comme le sac dans lequel nous pêchons les nouveaux carrelages du marché.

Si le jeu n'a pas du tout de narration, il a une mécanique très agréable et facile à prendre en main. On se prend vite au jeu en essayant de contrer les stratégies des autres joueurs et de créer des combinaisons qui nous rapprochent de la victoire.

We are the world

3 à 7 joueurs - à partir de 8 ans – moins de 30 min

We Are the World Nous avons passé une heure et demi à jouer à We are the world : pour un party game c'est un record ! Pourtant, le concept n'est pas très différent des jeux du même type. Le principe est simple : faire deviner un mot indiqué sur une carte à l'aide d'autres mots. Chacun inscrit des indices sur sa petite plaquette blanche. Si des joueurs ont inscrit le même mot, on l'efface avant de révéler l'ensemble des indices au joueur qui doit deviner le mot.

Ce jeu promet des fous rires où chacun a son lot de références : c'est là que la différence générationnelle peut parfois être vraiment hilarante. Par contre, gros bémol concernant le matériel. Les plaquettes blanches, après quelques usages, deviennent très vite sales et moins agréables à utiliser.

Meeple Circus

2 à 5 joueurs - à partir de 8 ans – 30 min/ 1 heure

Meeple Circus Meeple Circus est un jeu rapide et agréable. Les joueurs gèrent une troupe de cirque qui cherche à plaire le plus au public en réalisant de folles acrobaties. Très vite, l'ensemble des joueurs s'amusent à créer des acrobaties pour remporter le plus de points mais aussi dans l'objectif d'épater l'ensemble des participants.

Ce qui m'a vraiment plu dans ce jeu c'est la possibilité de pratiquer sa dextérité de façon amusante et créative. Le matériel (meeples, plateaux, cartes, etc.) est vraiment très joli et crée une ambiance de cirque plutôt sympathique. On se plonge vraiment dans l'univers, surtout lors du dernier tour, lorsque certaines cartes nous imposent des contraintes lors de l'assemblage de nos meeples : présenter ces meeples en leur attribuant des noms, faire le cri des animaux que l'on place, etc. Bref, c'est un jeu d'ambiance bien pensé mais surtout pour des parties à plusieurs !

Scribble Time

4 à 8 joueurs - à partir de 10 ans – 20 min

Scribble Time Scribble Time est un autre jeu d'ambiance et de dessin très amusant. Le mot « dessin » peut en effrayer plus d'un : je suis d'ailleurs une piètre dessinatrice ! Mais dans Scribble Time même si le principe reste de dessiner, ce n'est pas votre talent d'artiste qui sera pris en compte mais plutôt votre rapidité et votre mémoire.

Une série de mots est cité par un joueur alors que les autres tentent de dessiner chacun de ses mots dans une petite case en même temps qu'ils sont cités. Pas le temps de faire de belles oreilles de lapin ou de faire les détails de la télévision ou de la poubelle : il faut remplir toutes les cases et surtout se souvenir de ce que l'on vient de dessiner !

Une fois tous les mots cités l'un à la suite de l'autre, le joueur ayant dicté les mots interroge les autres joueurs : « Qu'as-tu dessiné dans cette case ? », « Où as-tu dessiné la télévision ? », etc. Vous vous retrouvez devant vos cases avec des traits parfois étranges qui ne ressemblent pas du tout à la poubelle que vous vouliez tracer...

C'est ce moment qui est le plus amusant ; en comparant avec les autres joueurs, on essaye de déchiffrer le dessin de chacun et on applaudit celui qui a retrouvé le lapin alors qu'il n'avait dessiné qu'un rond (et oui, c'est là que la mémoire est utile !). Bref, on passe un réel bon moment avec Scribble Time.

Secret Hitler

5 à 10 joueurs - à partir de 14 ans – 30 min/1 heure

Secret Hitler Un incontournable, Secret Hitler, promet toujours des parties enflammées où il est difficile de retrouver le calme à la fin de la partie tellement les discussions ne cessent de nous revenir en tête. Ce jeu de bluff par excellence repose principalement sur la communication qui se déroule entre les joueurs. Le jeu est excellent mais les joueurs qui le font vivre sont encore plus importants.

A l'époque d'une Allemagne de l'entre deux guerres, les joueurs incarneront soit les nazis soit les libéraux. L'objectif de chaque parti est de passer le plus de lois libérales que de lois nazies. Mais qui joue quel politicien ? Et la cerise sur le gâteau c'est qu'Hitler se cache parmi les joueurs. Tension, rires, révolte, Secret Hitler est un jeu qui fait vivre un flot d'émotions pendant une partie : un pur plaisir.

Nastassja V (2017) (de Repos Prod)

Témoignage d'un participant (2003) - [Click to Toggle]

Un monde à part

Table 1 : Le Gouverneur de la colonie de Puerto Rico se fait Capitaine de Vaisseau, embarque trois tonneaux de maïs, et s'exclame, triomphant : 'voilà, les amis, vous pouvez jeter votre sucre à la mer'. Le chef des contremaîtres se récrie : 'Mais pas du tout. Tu n'as pas vu que j'ai construit un entrepôt ?'

Table 2 : Un âpre marchandage est en cours : 'Je te donne une pierre bleue et deux vertes, et tu me laisses le certificat d'authenticité, d'accord ?'

Table 3 : En un anachronisme délirant, Jules César se jette sur les troupes d'Hammourabi. Tranquille dans son coin, Hannibal rend neuf cartes d'impôts et construit à Cyrène le Temple d'Artémis. Plus qu'une construction et la victoire lui est acquise !

Table 4 : Calamity Jane balance l'assistant du shérif en prison, et lui tire dessus entre les barreaux pour faire bonne mesure. 'Je ne suis pas encore mort, il me restait une bière en réserve'

Il est 6 heures du matin... quelqu'un lance 'On cherche un 5e Hobbit'.

Le 5è Hobbit Un asile d'aliénés ? Pas du tout : une ferme au fin fond de la Hesbaye, où 50 joueurs acharnés sont réunis pour 4 jours de jeu non-stop. Dormir ? Pas le temps. Manger ? Eventuellement, en vitesse entre deux manches. Il y a tout ce qu'il faut sur la desserte. Les organisateurs ont poussé la logique monomaniaque jusqu'à choisir un endroit où les téléphones portables ne peuvent pas être atteints (NDLR: j'vous jure qu'on n'a pas fait exprès, m'sieur). Par contre, pour ce qui est d'être atteint...


On a beaucoup glosé sur le jeu-activité sociale, le jeu-catharsis (pour les béotiens : défoulement), le jeu-compétition. Mais sa dimension la plus forte est de créer un univers clos, un univers où seules valent les règles imaginées par un esprit plus ou moins tordu (euh, en vérité, plutôt plus). Dans le jeu de Bang, boire une bière permet de reprendre un point de vie. Pas besoin de réalisme. Donc, j'applique, et je joue une carte bière pour me sauver.

Parfois, le jeu échappe à son auteur. Le meilleur usage des galères, c'est de descendre des montagnes. Voilà qui n'était pas prévu. Pas réaliste ? On s'en balance, mon bon Monsieur ! Torturez l'histoire, la géographie, les lois de la matière, voire la morale. C'est là qu'est le plaisir. A une table de jeu, vous entrez dans un microcosme. Complètement. Comme dans un roman, avec cette différence que vous faites partie du monde du roman, que vous le construisez même. Et vous changez de roman à volonté. Sur une même journée (longue, comme dit auparavant), je peux être successivement Australopithèque, diamantaire, Jedi, Duc de Bavière, loup-garou, tricératops. But : essaimer sur la planète, créer la plus belle collection, buter la Garde Rouge, administrer le Saint Empire, mordre les villageois dans leur sommeil, résister aux changements climatiques. Ou tout simplement j'essaierai de faire tenir le plus de pièces possibles dans la roue du hamster.

Le Hamster Et le monde extérieur n'existe plus. Oubliés les étudiants anxieux, l'agent du fisc, le voisin grincheux. On en viendrait presque à souhaiter qu'il drache, pour que personne n'ait envie de sortir. Il n'y a plus qu'une réalité : celle de ce foutu palais que je ne parviens pas à construire. Voilà trois fois d'affilée qu'on m'assassine !

Le réveil sera brutal, certes. Mais quand on demandera à l'un des participants 'Alors, c'était bien ?', son regard s'illuminera, comme celui d'un gamin gourmand qui a passé l'après-midi dans une grande pâtisserie et dont le seul regret est de n'avoir pas pu goûter à tout...

Alain Gottcheiner (2003)

Les initiés auront reconnu, par ordre d'entrée en scène : Puerto Rico; Edel, Stein und Reich; Mare Nostrum; Bang; le Seigneur des Anneaux; Vinci; Aventure de l'Homme; Epic Duels; Wallenstein; les Loups-Garous de Tiercelieux; Evo; La roue du hamster; Citadelles.


La Génèse - Un petit historique (2002) - [Click to Toggle]

En 1999, lors des rencontres ludopathiques du sieur Faidutti (auxquelles je ne pus malheureusement pas assister cette année-là), Philippe K. est mis en contact avec Boulou à l'initiative de Bruno F. pour un covoiturage entre compatriotes.

Boulou et Philippe K. sympathisent. Philippe vient même passer une journée à Lîdje pour nous faire essayer Conquest (qui deviendra plus tard Vinci) et Evolution (qui se transforma aussi en Evo). Rapidement l'idée d'organiser un WE du style rencontres ludopathiques mais en Belgique, germe dans les têtes rêveuses de Lîdjeux et du Brusseler-créateur !

L'équipe L'équipe de base réunit: Philippe K., Boulou, FredhoT, Tonio, Steph, Dets, JLp, eFPé et Solange. Après l'une ou l'autre petite réunion, JLp et moi-même allons en repérage site et on visite le gîte de Logne. On est d'accord pour tenter le coup, même si les salles paraissent un peu petites. On organise également un pré-WE pour repérer les lieux 'de l'intérieur', discuter de l'organisation... et accessoirement jouer avec des potes de passage.

Donc le 1er WE Belgoludique a lieu le 25/02/2000. Beau succès, on est 'sold-out' (52 participants ou qqch comme ça). Cependant l'organisation n'a pas été optimale et je ressens un peu trop l'impression d'avoir trop voulu prendre sur moi le WE (impression?). Après le débriefing, je décide donc de me retirer de l'organisation. Solange continue.

Je participe néanmoins au 2ème WE et le trouve vraiment très chouette, et je le vis beaucoup mieux du fait que je n'ai pas de responsabilité! Bon ceci dit, si personne ne fait rien, rien ne s'organisera, donc je reprends du service cette année.

FredhoT (2002)


(icon)
 Haut de la page